Mais c’est quoi ce truc ?

Hic sunt dracones, là sont les dragons.

Cette petite phrase figure sur un des plus anciens globes terrestres connus, fabriqué en 1510 par on ne sait trop qui. Elle est inscrite sur la côte orientale de l’Asie et reflète l’idée du monde tel que le voyait son auteur : vaste, effrayant, peuplé de créatures inconnues et pleines de dents – diablement attirant, quoi.

Disons que l’histoire des hommes, des sciences, et de quelques autres bricoles nous fait le même effet.

Il manque des trucs dans les manuels d’histoire.

Comprenons-nous bien : pouvoir se renseigner sur l’évolution des volumes annuels de productions de charbon et d’acier des puissances occidentales au 19e siècle, c’est important, c’est le squelette à connaître. Mais bordel, qu’est-ce qu’ils fabriquaient avec ?

Connaître la liste complète des empereurs romains, d’accord, mais bon : Néron, il a vraiment fait cramer la moitié de Rome pour le plaisir de chanter devant l’incendie ?

Il manque des curiosités. Des anecdotes. Des choses improbables, amusantes ou farfelues. Du savoir inutile. Des choses qui font peur. Des choses qui ne nous rendront pas moins couillons (il en faudrait beaucoup beaucoup), mais que ça fait toujours plaisir d’apprendre, d’une certaine et d’une inexplicable manière. Des choses qui déboulonnent quelques statues et remettent un peu d’humanité là-dedans.

Où sont les dragons ?

Ici, un peu. Quelques-uns.

– Cool, j’ai pris mon épée justicière tueuse de dragons +5.

Mais… non ! On est là pour les étudier !

– Ben oui et et on va pouvoir les étudier beaucoup plus au calme, du coup.

Mais c’est qui ces gusses ?

Deux tripatouilleurs de clavier. Ou pour être plus précis, Samuel et Jean-Christophe, qui se reconnaissent principalement au fait que Samuel, c’est celui qui a des cheveux, et Jean-Christophe, celui qui a une dent de sagesse en moins.

– Hey, moi j’ai quatre dents de sagesse en moins !

C’est pas un concours.

Sur le reste et en mettant de côté (pas longtemps, promis) une certaine tendance à l’ironie, nous sommes complémentaires comme ce n’est pas permis – différents à bien des égards mais réunis par une certaine idée de la pop culture : en gros, c’est cool et on apprend plein de trucs et de machins.

Jean-Christophe aime les chats, les cultes antiques bizarres, Terry Pratchett et emmerder sa petite sœur, même s’il s’est quand même calmé avec le temps.

Samuel aime les bières aux fruits, le riz kashmir, le heavy metal (« non, attends, heavy metal c’est réducteur, tu comprends, aujourd’hui y’a plein de sous-genres, de catégories… »), pinailler, ergoter, et aussi chicaner, les mythologies, le surf, et Jennifer Connelly. Et le truc de la petite sœur, aussi.

Moi aussi Jennifer Connelly !

Preums. Crève.

Jean-Christophe étudie sérieusement l’idée de faire bannir les mangeurs d’endives du territoire national, et n’apprécie rien tant qu’une après-midi à lire des trucs improbables sur des écritures disparues ou sur le poids exact du couperet de la guillotine.

– T’as aussi ce goût pour les tueurs en série et les cannibales.

On parle de ton historique de recherche ?

– Tout de suite, l’escalade…

Samuel n’étudie rien sérieusement et ce n’est pas le moindre de ses problèmes, mais milite pour l’ouverture de la chasse au djembé, la virgule d’Oxford, la canonisation de Christopher Lee, et le retour des cultes de Nabu et d’Ishtar.

Jean-Christophe se souvient vaguement que 2 et 2 font 4 mais ne voit pas franchement l’intérêt de pousser la réflexion plus loin, au grand dam de son banquier.

Samuel n’a plus fait de physique depuis le bac, mais il a gardé un vif intérêt pour la « vraie » science (oh ça va, moi aussi j’ai fait des « sciences humaines »), et peut faire semblant de s’y connaître suffisamment longtemps pour dire des trucs utiles. Aussi, il aime bien citer des articles en anglais comme références, parce qu’il passe trop de temps en entreprise et croit donc que ça lui donne l’air plus intelligent (it doesn’t).

Vous voulez vraiment les connaître davantage ? Sûr ? Bon, ok :

Jean-Christophe, c’est lui : https://twitter.com/Padre_Pio

Et Samuel, il est là : https://twitter.com/chroniconoklast

5 commentaires sur “Mais c’est quoi ce truc ?

  1. Alors la p’tite soeur, elle aime les endives, donc elle a maintenant autant de raisons de se faire emmerder par les deux auteurs, quel honneur. Mais surtout merci, j’ai parcouru quelques articles et ai noté avec bonheur la présence de “voire” sans “même”, et ça c’est beau…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *