Plus de plus !

La créature la plus puissante connue en a après vos parties génitales.

« Alors, c’est qui le plus fort ? ». S’il est une question qui occupe une place de choix dans n’importe quelle cour de récré, c’est bien celle-là. D’accord, ce n’est pas la seule, mais les autres on ne peut pas trop les traiter ici sans devoir d’abord contacter nos avocats. Assez souvent, l’interrogation susmentionnée est suivie d’une liste de candidats potentiels au titre : Ronaldo ou Messi, l’Undertaker ou Cena, Hulk ou Superman, Gipsy Danger ou Godzilla. Il est même plus que possible que l’hypothèse Undertaker contre Godzilla ait déjà été évoquée. On ne va pas se mentir, c’est un match qu’on regarderait.

Dans la mesure où le temps, et peut-être aussi l’imagination (non, vraiment, c’est plus une question de temps), nous manque ici pour évoquer toutes les confrontations possibles, nous allons régler le problème une fois pour toute, et vous donner la réponse définitive à la question « c’est qui le plus fort ? ».

Soyons sérieux, il n’y a jamais eu de doute. Si t’es pas d’accord, tu vas voir ta gueule à la récré.

Malheureusement, pour commencer, nous devons ruiner un mythe, et Dieu sait que c’est pénible. Les monstres géants…c’est pas possible. Evidemment, l’auteur de ces lignes voudrait répondre simplement (mais bruyamment) : Godzilla ! Ou un autre kaiju du même genre et d’une taille comparable (« non mais on a dit c’est qui le plus fort dans le monde, là, le…le vrai monde, qui existe » « je vois pas où est le problème »). Hélas, les lois de la biophysique étant ce qu’elles sont, ce n’est pas possible.

Prenez un animal et multipliez sa taille par deux. Vous augmenterez sa surface par 4, et son volume par 8. Ok, imaginez un cube, si c’est compliqué. Doublez la longueur du côté d’un cube, son volume et multiplié par huit. Parce que 8 c’est le cube de deux, on est d’accord ? Si on n’est pas d’accord, c’est vous qui avez tort. Le problème, c’est que l’épaisseur des os et muscles, qui soutiennent le poids du corps, n’est dans notre exemple que multipliée par 4. La résistance structurelle est augmentée d’un facteur 2, mais le poids par un facteur 3. Au bout d’un moment, à partir d’une certaine taille, le corps ne peut plus supporter sa propre masse et s’écroule. Vous me direz que Godzilla n’obéit peut-être pas aux mêmes lois biologiques que vous et moi, qu’il a des os radioactifs (quoi que ça puisse bien vouloir dire), et j’ai bien envie d’y croire. Mais toujours est-il que si vous prenez un iguane commun et que vous l’agrandissez, il n’atteindra jamais la taille d’un gratte-ciel vivant. De la même façon qu’un gorille de la taille de King Kong n’est pas viable.

Les maths : rendent tout moins drôle depuis toujours.

Ceci posé, revenons à notre question : c’est qui le plus fort ? Tournons-nous du côté des haltérophiles, hommes forts, et autres individus qui s’amusent à soulever et balader des objets d’un poids déraisonnable. Sélectionnons un exercice qui met en jeu des muscles particulièrement puissants : le squat. Si vous ne voyez pas ce qu’est un squat, je pourrais vous le décrire mais vous êtes sur Internet, tudieu, vous allez donc me faire le plaisir d’ouvrir un nouvel onglet et de vous instruire. Pas de souci, j’attends. C’est bon, vous avez le principe ? Ok. J’ai ici la référence d’un beau bébé qui au moment où j’écris ces lignes est semble-t-il détenteur du record de la chose, soit un squat de 477 kg. Lui-même en pèse selon les chiffres 177, ce qui revient à dire qu’il soulève 2.7 fois son poids. C’est pour le moins impressionnant, mais également particulièrement ridicule. Si vous voulez bien aller le lui dire de ma part…

Les plus au fait d’entre vous se doutent que pour aller chercher des chiffres bien plus remarquables, il va falloir changer d’échelle. Au regard de leur taille, les insectes sont capables de prouesses physiques bien plus conséquentes.

Les super-héros l’ont bien compris. Regardez Spider-man. Comme le dit la chanson, il sait faire tout ce qu’une araignée peut faire (si si, jeune lecteur, il y a une chanson qui explique précisément cela). En vertu de quoi, il possède un sens spécial qui l’avertit des dangers imminents, comme…précisément aucune espèce d’araignée connue, et il est capable de réaliser des bonds impressionnants, comme…13% des espèces d’araignées référencées. Mais, si l’on en croit les dernières incarnations, il ne produit pas de soie, alors que c’est une caractéristique commune à toutes les araignées. J’ai passé 5 minutes sur Wikipédia et j’en sais plus sur les araignées que Stan Lee et Stephen Ditko.

C’est bien connu, le dessin c’est pour ceux qui n’écoutent pas en cours.

Cela dit, ce n’est pas la question : les araignées sont-elles fortes, au sens où nous l’entendons ici ? Plutôt. Vous vous souvenez de notre haltérophile qui soulève 2.7 fois son poids ? Sérieux, on…on vient d‘en parler, c’est…là, juste au-dessus ! L’araignée moyenne est capable de soulever 20 fois son poids. Pas mal. Et Spider-man ? On me dit que Spider-man, peut soulever/pousser jusqu’à 25 tonnes, pour un poids de 76 kg. 328 fois son poids. Non non non Marvel, c’est pas en faisant n’importe quoi sur les chiffres que tu rattraperas le coup.

Soulever 20 fois son poids, pas mal. Mais il y a mieux. La fourmi, insecte ouvrier s’il en est, et en l’occurrence ouvrier manutentionnaire. Si vous vous êtes jamais demandé pourquoi les fourmis, avec ce qu’elles doivent charrier et transporter au quotidien, n’ont jamais inventé les camions et engins de chantier, la réponse est : parce que ce sont des insectes qui n’ont aucune idée de ce que peuvent être la roue, l’engrenage, ou le moteur à combustion, vous vous posiez vraiment la question ?! Mais de toute façon, pas besoin. La fourmi peut soulever, allez, dites un chiffre, 5000 fois son poids. Avec les mêmes capacités, notre champion du squat établirait un record à 885 tonnes.

Et c’est la raison pour laquelle Ant-man est beaucoup plus fort que Spider-man ! Sauf que pas du tout, il n’est pas plus fort que vous et moi, c’est juste qu’il conserve son énergie cinétique. Ce qu’il faut retenir ici, c’est que le jour où vous cherchez un entomologiste, n’allez pas chez Marvel.

Alors, c’est la fourmi la plus forte. Pfff, non. Enfoncée, la fourmi, et de loin. La créature la plus forte connue à ce jour…vous n’avez pas envie de faire sa connaissance. Non mais vraiment. Encore moins qu’une araignée, je vous assure. Elle s’appelle Neisseria, ok jusque-là ça va, c’est même charmant, je trouve, personnellement. Neisseria Gonorrhoeae. Tout de suite moins bien. Gonorrhoeae, comme dans gonorrhea, ou comme on dit en français, gonorrhée ou blennorragie. Encore plus connue sous le nom de chaude-pisse, ou chtouille, la blennorragie est une infection sexuellement transmissible, qui passe inaperçue la plupart du temps (75 %) chez la femme, moins chez l’homme (voir « chaude-pisse », ci-dessus), mais qui entraîne néanmoins de réels risque d’infertilité chez les deux sexes, et éventuellement des complications graves si c’est votre jour de chance. Je vous avais prévenus qu’elle n’était pas sympa.

Neissiria Gonorhoea, qui maîtrise parfaitement l’art de ressembler à sa cible.

Toujours est-il que Neisseria Gonorrhoeae (je précise, parce qu’il y a également sa cousine Meningitidis, je vous laisse deviner à quelle saloperie elle est associée) est une bactérie, qui dispose de petits tentacules (nan, y’a pas de faute, tentacule c’est masculin ; comme testicule, pendant que j’y suis, prenez des notes et que je ne vous y reprenne pas). Techniquement ce sont des appendices filamentaires rétractables, qu’elle utilise pour se déplacer. En 2008, des scientifiques ont décidé, Dieu seul sait pourquoi, de tester la force développée par les tentacules en question. En fabriquant de tous petits petits haltères. J’exagère mais presque : des petits piliers gélatineux, dont ils ont mesuré le degré de déformation quand elle tirait dessus.

Résultat ?

Allez, je vous rappelle, hein, la fourmi elle soulève 5 000 fois son poids, c’est comme si vous et moi on revenait du supermarché avec 350 tonnes de courses (logistiquement complexe, faut beaucoup de sacs et autres, mais on est tranquille pour un moment).

Neisseria Gonorrhoeae est capable de soulever 100 000 fois son poids. A ce stade-là, non seulement vous allez acheter vos 350 tonnes de courses (non, vous n’allez pas en acheter plus, qui a besoin de plus de 350 tonnes de courses), mais aussi, pour partir en vacance à la mer, je vous propose de mettre également dans votre (gigantesque) caddy une frégate de combat et de défense anti-aérienne de classe Horizon, 6 635 tonnes.

Avec vos cuisses, vous irez sans doute plus vite en pédalo.

Ou alors, vous prenez un peu moins de courses (80 tonnes devrait suffire pour quelques semaines), la frégate, et aussi un Airbus A380, c’est cadeau, pour toute frégate anti-aérienne acheté, un avion offert (c’est pas très logique, mais passons).

L’organisme le plus fort de la planète est capable de développer une puissance d’un niveau absurde, dans le seul but de venir vous infecter les parties génitales.

Et par conséquent, bientôt sur vos écrans, Chtouille-Man. Je ne dis pas qu’il est plus fort que Hulk [1], mais il va lui donner du filament à retordre.


[1] http://marvel.wikia.com/wiki/Strength_Scale liste la force d’un Hulk passablement courroucé comme « potentiellement incalculable, capable de soulever plus de 100 tonnes » : outre que ça fait tout juste 400 fois son poids si on lui donne 250 kg, soit moins qu’une fourmi, une Neisseria Gonorrhoeae aussi lourde pourrait pousser 25 000 tonnes

4 commentaires sur “Plus de plus !

  1. Chtouille-man, on tient un concept. Amis illustrateurs, à vos crayons et tablettes !

    J’en profite pour signaler une coquille : “Techniquement ce sont de appendices filamentaires rétractables” , un petit “s” a été oublié en route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *