Wow putain.

6EQUJ5.

Non, ce n’est pour une fois pas ce con de chat qui a marché sur le clavier.

Cette suite de lettres et de chiffres du titre correspond à un signal radio de 72 secondes, capté le 15 août 1977 à 22 h 15 dans l’Ohio par Jerry Ehman, un astrophysicien américain. Pour être très précis, c’est même « un signal à bande étroite et centré sur la raie à 21 centimètres », un peu comme Rocco Siffredi.

Ce brave Jerry a fait un sacré bond ce jour-là, parce que ce pic atteint plus de trente fois l’intensité du bruit de fond de l’univers. Autrement dit, Jerry venait de repérer le plus puissant signal jamais enregistré dans cette catégorie d’où le Wow ! enthousiaste qu’il écrit alors en marge, au stylo rouge, une exclamation qui a donné son petit nom au signal.

Et le gag, c’est qu’on ne connaît à ce jour aucun phénomène naturel capable d’émettre sur une bande étroite et à une telle intensité. Et avant que vous demandiez : non, il n’y avait pas de sonde ou de satellite artificiel dans le secteur. Vous l’entendez, le générique de X-Files qui vient de se déclencher dans votre tête ?

Le vrai mystère, c’est qu’un astrophysicien fasse des petits ronds mignons à la place des points comme n’importe quel gamin de CE2. On sent qu’on n’est pas loin du feutre fuchsia.

Evidemment, Jerry et ses potes ont ensuite écouté fiévreusement le ciel pendant des semaines, en pointant leurs grandes oreilles (j’y peux rien, c’est le nom de leur radiotélescope) sur cette zone du cosmos – la constellation Sagittaire, pour être précis – mais rien, nada, tchi, que couic. Le signal n’est jamais revenu.

Rien ne l’explique d’ailleurs quatre décennies plus tard, en tout cas de façon vraiment convaincante : un chercheur, Antonio Paris, a bien annoncé avoir résolu le bousin en 2017 en évoquant le « bruit » qu’aurait pu laisser la chevelure d’hydrogène de la comète 266P Christensen mais pour faire court : nope. 266P Christensen est une comète sérieuse et bien élevée qui ne s’amuserait pas à chier dans les bottes des gens sérieux, et son travail est aujourd’hui considéré comme largement insuffisant par la communauté scientifique. Bref, Wow! reste le seul candidat sérieux au titre d’indice le plus crédible de l’existence d’une intelligence extra-terrestre. Rien n’est résolu, même si tous les espoirs sont permis : en août prochain, le signal Wow! fêtera ses 42 ans et comme chacun sait : la réponse est 42.

Mais pour résumer, l’hypothèse d’une horde d’arachnides géants prêts à tous venir nous bouffer n’est toujours pas écartée.

Tout va bien se passer.

1 commentaire sur “Wow putain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *