Archives de
Auteur : Samuel Brémont

L’histoire amputée

L’histoire amputée

– Tu veux que je te dise… – Non, a priori. – Merci, ok, très bien, eh ben je vais y aller moi. – Allez fais pas la tête. Qu’est-ce que tu voulais me dire ? – La postérité est cruelle. – Mais non, je suis sûr que tu seras reconnu à la hauteur de tes mérites. – Je ne vois pas pourquoi je devrais attendre, déjà. Ce que je veux dire, c’est que les raisons pour lesquelles une personne donnée…

Lire la suite Lire la suite

Le facteur balistique

Le facteur balistique

– Alors, monsieur se croit malin ? – Euh…d’abord, oui, plutôt. – Ha. Ha. Ha. Comme ça on fait des articles sur les piafs messagers, genre les pigeons voyageurs c’est formidable et tout. – Quoi, c’est pas formidable ? – Euh…ok, si. Mais il n’empêche que c’est une vision rétrograde. – Pas du tout, il y a encore de nombreux colombophiles. – Raaah, mais il ne s’agit jamais que d’utiliser l’instinct natif d’un animal. Où est la véritable ingéniosité humaine qui dépasse…

Lire la suite Lire la suite

Blanc manger

Blanc manger

– Pfff, c’est déprimant. Non seulement les maladies et épidémies, bon, ben ce sont des saloperies consommées, mais comme par hasard elles touchent encore plus les populations défavorisées. – Ah ben oui, quand on parle des conditions de vie plus ou moins bonnes, faut le prendre au sens propre. – Justement, c’est pas propre. – Note que ce n’est pas toujours vrai. – Comment ça ? – Tu as eu des maladies qui touchaient plus la haute société. – Comme je…

Lire la suite Lire la suite

Plus vite, plus haut, plus fort, plus n’importe quoi

Plus vite, plus haut, plus fort, plus n’importe quoi

– Au risque de me répéter : mais quelle année pourrie. – Tu risques surtout le manque d’originalité et le plagiat. – M’en fous, je ne suis plus à ça près. Tu te rends compte qu’avec tout ça, on a à peine eu le temps de réaliser qu’on était privé de Tokyo ? – C’est vrai.  -Alors que Tokyo 2020, quoi. Ca faisait quand même quelques années qu’on avait pris date. – Exact. – On était prêt. – Euh, non, pas spécialement….

Lire la suite Lire la suite

On ne manque pas d’air (2/2)

On ne manque pas d’air (2/2)

Dans le précédent épisode, nous avons vu l’histoire du développement des aérostats et dirigeables, et comment ils sont devenus la première forme de transport aérienne de grande échelle. Ils sont donc promis à un brillant avenir, sauf que… – Bon, je t’avais promis de revenir sur un point technique. – Ca va, je me suis reposé pendant une semaine, je suis prêt. – D’accord. L’hydrogène est un gaz dont la manipulation est toujours dangereuse, parce qu’il est très inflammable. Mais…

Lire la suite Lire la suite

On ne manque pas d’air (1/2)

On ne manque pas d’air (1/2)

– La question, c’est celle du recul. – On parle d’arme à feu, ou… ? – Mais non, pas du tout. Pas cette fois. Attends, reviens ! Promis, y’a quand même des trucs qui vont péter. – Bon alors quel type de recul ? – Le recul historique. Si je te dis que l’Antiquité, ou le Moyen-Age, étaient des périodes très différentes de la nôtre, tu vas me dire que oui, évidemment, ça tombe sous le sens, merci de me faire perdre mon…

Lire la suite Lire la suite